Article

L’impact psychologique de la pandémie de Covid-19 chez les étudiant·es

L’impact psychologique de la pandémie de Covid-19 chez les étudiant·es

Photo de l’équipe de projet actuelle, avec, de gauche à droite Tanya Cara-Nova, Françoise Schwander-Maire et Derek Christie.

La HEdS-FR participe à une étude multicentrique visant à caractériser l’impact psychologique de la pandémie de Covid-19 chez des étudiant·es au Portugal et en Suisse.

Le 2 mai 2019, la HES⁠-⁠SO et le Conseil de Coordination des Instituts Polytechniques portugais ont signé un accord marquant le début d’une collaboration bilatérale. Cet accord vise à renforcer la collaboration scientifique et académique entre la HES⁠-⁠SO et les instituts polytechniques portugais et bénéficie du soutien du Secrétariat d’Etat à la formation, la recherche et l’innovation (SEFRI). Dans le cadre de cette collaboration, un appel à projets a été lancé en janvier 2020 et la HEdS-FR y a répondu en avril 2020, avec succès, avec l’initiative de Françoise Schwander-Maire (sur 30 projets soumis, quatorze ont été sélectionnés).

Le projet consiste à étudier l’impact de la pandémie de Covid-19 sur la santé mentale des étudiant·es en Suisse et au Portugal. L’objectif est d’obtenir un état des lieux de la santé mentale des étudiant·es de l’enseignement supérieur et de ses principaux déterminants, d’effectuer des comparaisons internationales, et d’identifier les stratégies positives qui fonctionnent dans les deux pays. À terme, il s’agit de pouvoir proposer des interventions et des politiques de prévention adaptées aux contextes des deux pays, liées à de nouveaux programmes d’enseignement.

Après validation par les deux commissions d’éthique (suisse et portugaise), l’étude a pris forme dès septembre 2020. La collaboration s’est établie entre la HEdS-FR et la Faculté des sciences de la santé de l’Institut polytechnique de Leiria et le ciTechCarePortugal, en coopération avec l’Institut des sciences de la santé de l’Université Catholique du Portugal.

L’équipe de projet de la HEdS-FR est dirigée par Derek Christie, doyen recherche appliquée et développement, et est constituée de Françoise Schwander-Maire et Tanya Cara-Nova, maîtres d’enseignement. Djamel Aissaoui, maître d’enseignement à la HEdS-FR, a apporté une contribution importante au projet jusqu’en août 2021.

Du côté suisse, l’étude a été menée auprès d’environ 400 étudiant·es HES des cantons de Fribourg, Vaud, Valais et Neuchâtel. La partie quantitative a été complétée par un volet qualitatif, réalisé sous la forme de deux focus groups de six à dix étudiant·es, réunis, pandémie oblige, à distance. Un dispositif semblable a été déployé au Portugal.

Le projet se terminera en mai 2022, par la publication d’un rapport final présentant les résultats des deux pays. Le protocole de recherche a été publié, en accès libre, dans la revue JMIR Advancing Digital Health & Open Science. L’une des échelles utilisées pour mesurer la santé mentale des étudiant·es a nécessité une traduction et une validation en français, et d’autres publications sont prévues.

Les résultats finaux ne sont pas encore connus, mais l’équipe de recherche se dit d’ores et déjà impressionnée par les multiples stratégies d’adaptation mises en place par les étudiant·es pour faire face à la pandémie, comme par exemple l’adoption d’un mode de vie plus sain ou l’identification de sources d’information fiables et pertinentes sur Internet.

Sante Mentale2
Photo de l’ancienne équipe de projet, avec, de gauche à droite, Françoise Schwander-Maire, Djamel Aissaoui et Tanya Cara-Nova.